04-Feb-19
example_image

Le LAC reçoit ce lundi 4 février 2019, le journaliste et écrivain français  Jean Baptiste PREDALI. Il  rencontre les élèves de toutes les classes de premières et la Terminale L.

 La thématique de la rencontre  est : « Pourquoi écrit-on toujours des romans ? »

En préambule,  le conférencier  donne le nombre de romans publiés chaque année en France. Il établit aussi  le paradoxe entre ces multiples publications et le supposé déclin de la langue française.

Il donne différentes définitions de l’écriture notamment celle de Roland Gérard Barthes « on écrit pour être aimé, on est lu sans pouvoir l’être » Il donne également les raisons qui peuvent pousser à écrire en partant du constat qu’on a de son environnement. Le Roman est un lieu où on met les choses en ordre.

Jean-Baptiste PREDALI dit qu’écrire c’est le besoin du récit, l’envie de raconter son histoire. On écrit parce qu’on a des souvenirs de roman, on a envie de s’identifier à des auteurs qu’on a lu.

Pour lui, écrire c’est être ‘’mythomane et magicien ‘’ à la fois pour pouvoir créer un monde imaginaire qui tend vers le réel.

Après avoir parlé des types et formes de romans, des règles  et des références de roman, il parle de son vécu lié à un de ses professeurs.

Enfin il donne  plusieurs définitions de l’écriture parmi lesquelles nous avons retenu celle-ci : « On écrit pour rester vivant et demeurer humain »

La rencontre s’est terminée par des questions des élèves.