7 janvier 2022

Les élèves de 4e ont réfléchi sur la citation d’Albert Camus « Créer est vivre deux fois », qui apparaît dans le livre “Le Mythe de Sisyphe”. Cette idée nous invite à lutter contre l’absurde de la vie à travers de la création littéraire

Pour comprendre comment la pensée absurde peut devenir une pensée lucide et éclairer le monde, les élèves ont joué avec les mots en imitant les Greguerías de l’auteur espagnol Ramón Gómez de la Serna. Ils ont établi des liens entre des choses sans rapport apparent et se sont concentré(e)s sur le processus créatif.

 

Cela a donné des métaphores drôles, poétiques et parfois sages : « La calvitie est la déforestation de la tête » ; « Le taille-crayon est le salon de coiffure des crayons » ;  « Le biseau est le pistolet de la géométrie » ; « La règle est une montre allongée » ; « L’amour est un livre ; on passe la page » ; « La statue de la Liberté est le Y de New York » ; « La Tour Eiffel es le A de Paris »; « La lettre x renferme le trésor de l’alphabet »; « La Lune est le zéro du ciel » ; « Quand deux B se rencontrent, un papillon naît »…

 

 

Tout (réflexion et création) en espagnol. Bien fait, chicas y chicos.