10 mars 2021

En cette Journée internationale des droits de la femme 2021, avec leur professeur de Philosophie, la classe de TE2 s'est prêtée à une discussion à visée philosophique, préparée en amont pour l'occasion, sur la question suivante : "les femmes sont-elles des hommes comme les autres"?

Par-delà le trait d'esprit de la formule se loge le présupposé de l’inégalité implicite qui s’y cache : cette formule n’est pas réciproque ou réversible. L’étalon de mesure y est bien l’homme, auquel la femme est référée, et ce sont des questions fondamentales qui sont ainsi impliquées : qu’est-ce qu’un homme ? Qu’est-ce qu’une femme ? Est-il légitime d’affirmer l’unité du genre humain qui transcenderait la division en sexes et fonderait leur égalité, ou bien au contraire, comme certains courants féministes l'affirment, cette division est-elle « ontologique » (« l’humanité est deux ») ? La séparation masculin/féminin repose-t-elle sur une différence d'essence, de nature ? Ou bien n’y a-t-il qu’un « genre », le genre humain ?

Avec pour point départ des comparaisons d'ordre interculturel, la co-construction du dialogue philosophique s'est engagée, accompagnée des interventions d'élèves-modérateurs.

Pour prolonger ce moment et/ou nourrir sa réflexion personnelle sur cette question, une petite suggestion de podcast (cf. Arte) aussi éclairé qu'éclairant sur le sujet, où les apports de l'histoire, de la sociologie, de la psychologie et de la biologie se mêlent à ceux de la philosophie :

https://www.arteradio.com/son/61660501/les_femmes_sont_elles_des_hommes_comme_les_autres_12